Actualités PRO/Magazine/Plateforme Prévention Soins Orthophoniques

Présentation de la PLATEFORME PRÉVENTION ET SOINS EN ORTHOPHONIE

Mardi 24 novembre 2020 / CRSA Bourgogne Franche Comté

Qu’est-ce que la PPSO ?

Association loi 1901 à but non lucratif créée en octobre 2018, à l’initiative de la FNO

Membres :

  • Unions Régionales des Professionnels de Santé Orthophonistes,
  • Associations de prévention en Orthophonie
  • Syndicats régionaux affiliés à la FNO,
  • Fédération Nationale des Orthophonistes.

Buts :

  • Promouvoir les compétences spécifiques des orthophonistes ;
  • Informer le grand public sur le champ d’intervention de l’orthophonie ;
  • Prévenir les troubles de la communication, du langage, de la cognition mathématique, de la parole, de la voix et des fonctions oro-myo-faciales ;
  • Améliorer l’organisation de l’offre de soins orthophoniques au niveau national, régional et local ;
  • Répondre et réguler l’accès aux soins orthophoniques au niveau national, régional et local.

La PPSO, un projet phare

La création d’un dispositif à 3 étages avec pour but principal de s’assurer que l’adressage vers les orthophonistes est justifié

C’est la mise en œuvre d’une des 20 propositions présentées par la FNO en mai 2018 à la ministre des Solidarités et de la Santé pour diminuer les problèmes d’accès aux soins en orthophonie.
Toutes les composantes de la profession s’associent autour du problème d’accès aux soins en orthophonie.
Les URPS assurent une de leurs missions définies dans la loi :  « Contribuer à l’organisation et à l’évolution de l’offre de santé au niveau régional ».

2 objectifs majeurs

Du côté des professionnels :

  • Soulager les orthophonistes : diminuer le malaise et l’épuisement professionnel des orthophonistes qui n’arrivent plus à répondre aux demandes de soins.

Du côté des usagers du système de soins :

  • Informer, orienter les personnes en questionnement sur la nécessité d’une prise en soins en orthophonie.

Une énorme victoire pour les URPS, la FNO et ses syndicats régionaux

  • 7 régions volontaires pour l’expérimentation : Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, Bretagne, Grand-Est, Guyane, Hauts de France,  Martinique et qui ont toutes porté un projet auprès de leur ARS respective.
  • Janvier 2020 : 3 URPS ont signé un CPOM avec leur ARS : Bourgogne-Franche-Comté, Grand-Est, Hauts de France.
  • L’expérimentation durera 3 ans et il sera procédé à une évaluation en fin d’expérimentation afin d’évaluer la pertinence ou non de cette action.

Quels outils ?

1er étage du dispositif

Un portail internet grand public de référence (information, promotion de la santé) a été créé afin de limiter les recours non pertinents.
La PPSO œuvre pour donner une visibilité importante à ce portail internet qui est un outil majeur de prévention primaire sur les troubles de la communication et du langage mais aussi sur les troubles de l’oralité, de la voix, etc.

Cet étage est réalisé, il a été financé par les membres de la PPSO

 Il s’agit du site internet www.allo-ortho.com.

  • Il est abondé régulièrement
  • Une rédactrice en chef orthophoniste a été engagée
  • Les auteur·es d’articles sont rémunéré·es

2ème étage du dispositif

Présentation 

Il est constitué dun questionnaire pré-anamnestique en ligne et d’une plateforme de régulation animée par des orthophonistes.

Son but ?  

Faciliter l’accès aux soins par l’amélioration de la réponse à la demande de soins et par la limitation des prises en charge non pertinentes.

Ce dispositif respecte les dispositions RGPD.

Le questionnaire pré-anamnestique a été construit par un groupe de travail de la PPSO et testé sur des sujets tout-venant ainsi que des patients.

Financement ? ARS de la région

Contrat Pluriannuel d’Objectifs et de Moyens(CPOM)  

C’est sur cet étage que nous avons besoin d’orthophonistes régulateurs et régulatrices

3ème étage du dispositif

Son but ?

  • Faciliter la mise en relation des personnes qui nécessiteraient un bilan orthophonique avec des orthophonistes.
  • C’est le régulateur ou la régulatrice orthophoniste qui estime que finalement, la personne nécessite cette mise en relation 

Comment ?

  • Par une solution de type géolocalisation.

Quels moyens ?

  • Cette solution est mise gratuitement à disposition des orthophonistes
  • Son coût d’usage n’est pas facturé au public, ni aux orthophonistes
Le 2ème étage

Parcours d’une personne consultant le site www.allo-ortho.com

  1. La personne fait une recherche internet sur les troubles du langage (par exemple) 
  2. Elle trouve et navigue sur le site allo-ortho 
  3. L’article n’a pas répondu complètement à son questionnement
  4. Elle choisit de remplir le questionnaire pré-anamnestique en ligne 
  5. Selon les réponses au questionnaire pré-anamnestique, il n’est parfois pas possible de statuer sur le besoin ou non d’une prise en soin orthophonique 
  6. La personne peut choisir ou non d’être rappelée par un.e orthophoniste régulateur/trice sur le créneau horaire de son choix 
  7. La personne est rappelée par un.e orthophoniste régulateur/trice.

Parcours de l’orthophoniste régulateur

  • L’orthophoniste suit une formation d’une demi-journée dans sa région pour devenir régulateur/régulatrice, prend connaissance du protocole d’appel et des informations à répertorier pour la PPSO à l’issue de chaque appel ;
  • L’orthophoniste signe un contrat avec la PPSO (400 euros les 6 heures, planning à définir avec l’URPS) ;
  • L’orthophoniste est équipé⋅e gratuitement d’une application sur son smartphone ou sur son ordinateur par la PPSO (bonne connexion internet nécessaire) ;
  • Sur ses heures de permanences, l’orthophoniste appelle les personnes ayant rempli le questionnaire pré-anamnestique en ligne et souhaitant être rappelées ;
Être orthophoniste régulatrice/régulateur

Fiche de poste

  • Être orthophoniste en activité  (en libéral ou en salariat) ;
  • Avoir un bon accès internet sur son lieu de travail ou son domicile ;
  • S’engager à respecter le planning défini ;
  • Maîtriser un minimum l’outil informatique ;
  • Être empathique sans discrimination au sein du champ de compétences des orthophonistes ;
  • Être capable de pouvoir rester dans le rôle du régulateur/régulatrice et ne pas intervenir en tant qu’orthophoniste soignant·e
  • Respecter les règles de déontologie ;
  • Contrat d’un an (renouvelable).

Quel est le role du régulateur, de la régulatrice ?

  • Il ou elle n’est pas un orthophoniste-soignant, la personne n’est pas un patient mais une personne en demande de conseils 
  • Il ou elle est avant un·e orthophoniste remplissant sa mission de prévention primaire 
  • Il ou elle a pour but d’évaluer si le recours à un bilan orthophonique est pertinent ou si des conseils de prévention peuvent suffire à résoudre les difficultés pour lesquelles la personne a rempli le questionnaire pré-anamnestique 

L’objectif premier de la régulation ne doit pas être perdu de vue : éliminer les recours non pertinents à un bilan
C’est un acteur/une actrice des propositions pour faciliter l’accès aux soins en orthophonie 

Mais les dispositifs de la PPSO ne sont pas suffisants …Et nous le savons

Le contrat

  • Établi entre l’orthophoniste et la PPSO avant même de commencer la formation
  • 400€ pour 6 heures
  • Règlement en Indemnités de participation à une réunion
    • considérées comme des honoraires pour les orthophonistes en libéral et donc assimilables à des honoraires conventionnés
    • les salarié·es peuvent aussi être réglé·es sur ce modèle suivant les autorisations d’employeurs 
  • La formation est gratuite et les participant·es seront indemnisé·es pour cette demi-journée    
La solution d’adressage

Objectif :

  • Faciliter la mise en relation des personnes nécessitant un bilan orthophonique avec des orthophonistes.

Comment ?

  • À l’issue de l’entretien avec le/la régulateur/régulatrice, il faut un bilan orthophonique
  • Le régulateur/ la régulatrice a proposé de s’adresser à l’orthophoniste déjà identifié·e par la personne ou le (la) plus proche de chez elle
  • La personne souhaite une autre solution : adressage par le biais d’une application
  • Les orthophonistes inscrit·es sur la solution reçoivent une notification de demande de bilan
  • Le/la premier·e qui valide reçoit la personne pour la réalisation du bilan
Les intérêts

Objectif :

  • Ne pas créer les « filière de soins », de réseaux de compérage

Comment ?

  • L’URPS « abonne » tous les orthophonistes en libéral de la région dans la base de données de la solution d’adressage
  • Les orthophonistes doivent valider volontairementleur inscription pour permettre l’utilisation de leur nom
  • On répond aux demandes des ARS et des associations d’usagers de créer un annuaire Ressources

MAIS TOUS ET TOUTES les orthophonistes de la région font partie de cet annuaire

En conclusion…

  • Un dispositif de prévention innovant, créé par la PPSO
  • Un partenariat avec votre URPS
  • Un dispositif financé par votre ARS
  • Une mise en œuvre de l’étage 2 avec des orthophonistes régulateurs
  • Un contrat signé
  • Une formation obligatoire d’une demi-journée

Un démarrage effectué au printemps 2020

À propos de l'auteur :

Pascale LIVIO Présidente URPS BFC , promotion 1982.


Téléphone : 0380461555

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.